The good Place, the good série

Cette série est pour moi un coup de coeur. Alors certes au début, on est dans un humour potache sans grand intérêt, avec des blagues qui ne fonctionnent pas toujours sur moi (sans doute car beaucoup centré sur l’Amérique.) Au fil des épisodes, cet humour qui demeure toujours absurde pointe de nombreux points ironiques.
Des nombreuses questions se posent au travers de la série : est-ce que le paradis et l’enfer existent ? Cette série part du postulat que oui. Et si ça existe, qu’est-ce qui détermine qu’on peut y aller ? Nos actions, les conséquences de celles-ci ou tout ce qui peut mener à ces actions ? Et, si le paradis est un endroit où on ne peut pas dire d’insultes, ne pas être taquin, blessant, feignant, jaloux ou autres, y serons-nous à notre place ?
Doit-on réfléchir à une action avant de la faire ? Arracher une fleur pour l’offrir à quelqu’un, est-ce mal car on a arraché la fleur ou bien parce qu’on l’a offert ?

Le casting a l’air de bien s’amuser

Dans cette série les actions des vivants ont été comptabilisé en points. Si tu as assez de points, tu peux aller au bon endroit à ta mort, sinon, tu iras au mauvais endroit. Le bon endroit est construit par des architectes qui ont un nombre limité de personnes dans chaque lieu qu’ils construisent.

Alors certes, on pourrait se poser beaucoup de questions sur certains points qui ne sont pas assez poussés dans la série et qui tiennent de l’invraisemblables. Cela reste avant tout une série comique. Mais, elle vulgarise et humorise les questions philosophiques :

Qu’est-ce qui fait de nous des humains ? Un bonheur éternel où tout est autorisé suffira-t-il à nous satisfaire ? Qu’est-on si on ne craint pas de mourir ? Qu’est-on prêt à faire pour avoir le droit à la vie éternelle ? Qu’est-ce qui nous pousse à être bon ou mauvais ? Faut-il écouter cette voix dans notre tête.

Ce que j’aime le plus dans cette série, c’est qu’elle donne le sourire. C’est pas une série déprimante, c’est une série qui donne envie d’y revenir la semaine suivante, comme un pote qu’on retrouve pour aller boire une bière.

Les questions qui resteront sans doute réponse :
– Chaque ville d’architecte est limitée en nombre d’habitants, peut-on aller de ville en ville rencontrer des personnes ?
– A quoi ressemble Michael sous sa véritable apparence ? TOUT LE MONDE veut savoir !
– Est-ce que Tahami a une star qu’elle n’a pas rencontré ?

Un mot à mettre ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.