J’ai enfin vu Split [spoiler] – Partie 2

Grâce à malgré Hedwig, Cassey peut parler dans une radio. On ne sait pas si de l’autres cotés, on a entendu ce qu’elle a dit correctement et si on va venir à son aide, mais on essaye de présumer que lui. Elle a quand même donné son identité et elle passe à la télévision en tant que disparue. Faudrait voir à faire le rapprochement.

Il ne lui reste qu’un tee-shirt dans tout ce qu’elle portait. Mais Dennis décide de ne pas lui enlever. La fin étant proche. Les vêtements de Casey semblant faire office de vie. Si tu te retrouves en sous-vêtements t’es mort.

Elle revit à nouveau un flash-back où son oncle lui dit : « On refait comme les animaux, viens ! C’est notre petit jeu. Je vais dire à ton papa que tu es pas gentille. » En boxer (faudrait voir à pas être nu), l’oncle fait déshabiller la petite fille laissant présumer ce qu’il compte lui faire. Vu sa carrure, son pseudo doit être pedobear.

Cassie le menace d’une arme. Ce à quoi il répond « Hého, Poulette, c’est pas marrant. » Franchement, tire, meuf. Il aura au moins bien flippé même si elle n’a pas osé le faire.

La psy reçoit encore un message d’alerte. We need you. Encore et encore et encore. Elle s’inquiète et décide d’aller voir Dennis. Elle veut visiblement protéger le patient et se déplace chez lui. Elle dit le trouver extraordinaire et elle arrive à le convaincre de rentrer chez lui (une sorte d’usine où il est chef de la maintenance.)

On en vient à l’histoire de Kevin qui a trois ans a supporté les sévices de sa mère. Dennis est apparu à cet âge pour nettoyer correctement afin que Kevin ne soit pas puni. La psy lui dit que ses patients dont lui est sa famille. Dennis avoue qu’elle a déjà vu la bête. Elle est la plus grande du groupe, musclée, imposante, avec des doigts deux fois plus grands que ceux d’un humain. Elle veut protéger les 23 autres. La psy doute de son existence.

La bête dévore des impurs. (qui sont deux jeunes vierges en réalité) Dennis parle enfin des femmes qu’il a kidnappé et la psy réalise qu’il faut qu’elle intervienne. Elle cherche du coup les WC pour chercher les filles. (Elle aurait mieux fait de partir et d’appeler les flics !) et elle tombe sur Claire.

Evidemment Dennis arrive ! Elle tente de la rationnaliser (–‘) Elle croyait aussi en Carrie, vous pouvez pas lui en vouloir ! Cassey essaye désormais de s’évader, maintenant que les deux autres filles sont enfermées dans un placard, l’une en soutif, l’autre en culotte.

C’est le moment un peu plat du film. Achat de fleurs. Regard vers l’heure. Rappel au train (déjà parlé par le départ du père.) Cassey passe la première porte, tombe sur un PC et grâce à l’absence de mot de passe, (pas malin quand on a plusieurs personnalités), se connecte. Le WIFI a été déconnecté (il aurait fallu le faire avant que Barry contacte trois milliards de fois la psy.)

Visiblement, l’ordinateur était là pour elle. On découvre du coup de nouvelles et d’anciennes personnalités. Ou du moins leurs noms : Barry, Jade, Orwell, [les trois sont sur le coté] Kevin (pourquoi la personnalité n°1 est-elle n°4 ?], Heinrich, Norma, Goddard, Dennis, Hedwig, Bernice, Patricia, Polly, Luke, Rakel, Felida, Ansel, Jalin, Kat, B.T, Samuel, Mary Reynolds, Ian, Mr. Pritchard, …. [c’est moi, où on dirait les noms de mes personnages RP ? Flippant.]
On appréciera que les personnalités soient à 50% féminine. C’est beau !

On découvre du coup vite fait (bien) fait Orwell qui semble être un stratège qui s’amuse à faire des tutos sur la horde. Et Jade qui a des problèmes médicales (diabète) Avec Barry, les trois devaient être les personnalités dominantes auparavant.

Barry explique la horde a une fixette et lui vole la lumière. Pendant ce temps, faisant le deuil du train, la 24ème créature apparait. Faudra éviter de prendre un uber pour rentrer et elle ne craint pas l’éléctricité des rails.

Les filles continuent de chercher un moyen de s’évader. Mention spécial aux deux qui sont soi-disant des impurs mais ont plus de crans que toutes les meufs que j’aurais pu rencontrer dans mon lycée quand j’étais semblable à Cassey ou Carrie. Le parti du film de dire qu’elles sont moins fortes car elles ont moins vécu est du coup totalement faux puisqu’elles sont solides. Elles ont pas de peau, mais elles le sont.

Droguée la psy se réveille et commence à écrire et dessiner avant d’être confronté à la bête.

La psy meurt. On peut se demander si son journal de Barry s’achève ainsi, où sont les vidéos des autres jours ? Surtout que les autres ont pas l’air de tenu un journal. Faudrait voir à pas faire trop de délire dans ce genre car c’est une pure facilité scénaristique qui m’a été désagréable.

Au moins, on connait les 24 désormais. Cassey peut enfin sortir. Elle trouve Marcia éventrée et morte. Pas de bol, elle était à deux doigts de s’échapper. Elle tombe sur clair, encore en vie … Ah, bah, non. Elle se fait dévorer par la « bête. » Qui au passage aurait pu finir d’abord Marcia. C’est très malpoli de gâcher la nourriture.

Je sais pas trop pourquoi mais le verrou du placard où elle a enfermé la bête ne fonctionne pas. A moins que j’ai raté un truc ! En tout cas, elle tombe sur un message laissé par la psy qui donne le vrai nom de la bête. Cette dernière, capable de grimper sur les murs est effrayante.

A défaut du reste, elle hurle son nom. Elle donne sa vraie identité. Kevin Werdell Grumg. Grâce à ça, elle parvient à faire surgir un nouveau flash-back, mais pas d’elle. De l’homme. Sa mère complétement cinglée l’appelle en lui disant qu’il a foutu le bazar. MAIS QUE FAIT DENNIS BORDEL ! Mauvais majordone.

Kevin rencontre Casey. Il découvre qu’il a tué le docteur. Et qu’il est bloqué depuis le 18 septembre 2014 (date où il était dans un bus.) Ca fait un bout de temps, d’ailleurs qu’il vit là ! Je croyais qu’il venait d’obtenir sa promotion. Petit menteur ! Kevin dit à Casey de le tuer avec l’arme dans le meuble, mais Jade intervient et veut pas trop mourir. Puis Orwell. Et enfin Barry. Il a l’air chou Barry. M’enfin, on en apprendra pas davantage.

Hedwig revient. Puis, Patricia. D’ailleurs, je commence à me faire aux personnages. TOP. Heureusement que les 23 sont pas joués. Ce serait idiot. Patricia décide que la prochaine fois ils tueront dix ou vingt jeunes. A ce rythme, il y en aura plus dans la ville.

Visiblement Casey décide que trop c’est trop et qu’il faut charger l’arme après avoir obtenu les minutions. La bête lui saute dessus, commence à lui bouffer la jambe (elle doit avoir d’ailleurs des putains de dents), manque de lui retirer sa dernière vie (son haut), mais comme dans tout labyrinthe, tombe dans un cul de sac qui balance un flash-back.

Son oncle pédophile est devenu son tuteur suite à la mort de son père par crise cardiaque. Quand la vie est une pute !

Des hauteurs du plafond, la bête évolue et crie sa gloire et son manque de peur. Faudrait voir, la bestiole, car les autres semblent avoir bien peur de toi tout de même. Tel la petite Maggie des Simpsons, Cassey vise la bête. Elle explique que si quelqu’un ne souffre pas, il est endormi et mérite la mort. Sympa pour tous les nouveaux nés sur terres. Et encore une fois, rien ne dit que les deux autres filles n’avaient pas soufferts.

Cassey tire enfin sur la bête qui survie au impact de balle car il est « beaucoup plus qu’un homme » et qui parvient à ouvrir les écarter les barreaux d’une cellule à mains nues. La créature admire alors les actes d’automutilation ou de mutilations sur le corps de Casey disant qu’elle est « pur, car broyé. » Et la laisse tranquille. MEUF, tu aurais jamais du croire qu’avoir des cicatrices te servirait un jour à cela.

Un vieil homme arrive enfin. On sait pas trop qui c’est. Mais il délivre enfin la jeune fille. (Au passage, mec, pourquoi il y a un cachot dans ton zoo ? Même si on comprend mieux la passion de Patricia. BIEN ! Qu’il est surprenant du coup qu’elle en sache autant.)

Visiblement tout le monde en a rien eu à faire de son appel. Heureusement, toujours aussi bien coiffé et maquillé comme tout héro, la voilà sauvé. Enfin, son oncle arrive …. on peut craindre la suite mais … peut-être a-t-elle finalement parlé à la policière. Elle semble en tout cas sur le point de le faire.

Pendant ce temps, la horde admire à donf la bête ! Tant pis pour Barry. Va savoir pourquoi, la Horde rappelle à une cliente d’un bar le bonhomme qui casse … Franchement, meuf, rien à voir ! L’un est blanc, l’autre noir, l’un est jeune, l’autre vieux, l’un kidnappe des filles, l’autre déraille des trains. RIEN A VOIR ! M’enfin …

Au final, bon film …. mais … je me pose tout de même des questions. Je pense que ce que je retiendrais de ce film, c’est surement James Mc Avoy. Brillant jeu d’acteur. Il porte le film.

Un mot à mettre ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.